PortailAccueilS'enregistrerConnexion
BIENVENUE SUR LE FORUM {G.I.S.E},BONNE VISITE ET MERCI A TOUS POUR VOS VOTES ET VOTRE SOUTIENT BON SURF.....

Partagez | 
 

 Jolis textes Mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Jolis textes Mai   Lun 2 Mai 2016 - 7:34

2. L'aide de Dieu !
Un jour, un village fut balayé par un raz-de-marée. Il y avait là un homme qui
avait grimpé sur le toit de sa maison, en attendant les secours. Quand arriva
la barque de l'équipe de sauvetage, il y avait déjà de l'eau jusqu'au toit, Les
sauveteurs, qui eurent un mal fou à s'approcher de la maison, crièrent à
l'homme de se dépêcher de monter dans le bateau. A quoi celui-ci se
contenta de répliquer : " Non, non. C'est Dieu qui viendra à mon secours."
En attendant, les eaux continuaient à monter de plus en plus et l'homme dut
grimper encore plus haut sur son toit. Bravant le courant et les turbulences,
une autre équipe de secouristes parvint jusqu'à la maison et les sauveteurs
firent une nouvelle tentative pour convaincre l'homme de monter dans la
barque. L'homme s'obstinait toujours à répéter qu'il priait Dieu et qu'il était
sûr qu'Il viendrait le sauver. Au bout d'un moment, l'eau finit par recouvrir le
toit et l'homme se jucha sur le faîte; il n'y avait plus que sa tête qui dépassait
des eaux.
Un hélicoptère arriva à la rescousse, juste au-dessus de lui. On lui lança
une échelle de corde en l'incitant à monter au plus vite. Mais l'homme ne
voulait rien savoir : il attendait toujours que Dieu vienne le sauver... Tant et si
bien qu'il finit par disparaître sous les eaux et par périr noyé.
Arrivé au ciel, il alla se plaindre à Dieu en lui reprochant de n'avoir rien fait
pour le sauver. A quoi Dieu répliqua : " Mais bien sûr que si ! Je t'ai envoyé
deux barques et un hélicoptère." 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Mer 4 Mai 2016 - 7:19

La jarre abîmée
Un porteur d'eau indien avait deux grandes jarres, suspendues aux 2
extrémités d'une pièce de bois qui épousait la forme de ses épaules. L'une
des jarres avait un éclat, et, alors que l'autre jarre conservait parfaitement
toute son eau de source jusqu'à la maison du maître, l'autre jarre perdait
presque la moitié de sa précieuse cargaison en cours de route. Cela dura 2
ans, pendant lesquels, chaque jour, le porteur d'eau ne livrait qu'une jarre et
demi d'eau à chacun de ses voyages.
Bien sûr, la jarre parfaite était fière d'elle, puisqu'elle parvenait à remplir sa
fonction du début à la fin sans faille. Mais la jarre abîmée avait honte de son
imperfection et se sentait déprimée parce qu'elle ne parvenait à accomplir
que la moitié de ce dont elle était censée être capable. Au bout de 2 ans de
ce qu'elle considérait comme un échec permanent, la jarre endommagée
s'adressa au porteur d'eau, au moment où celui-ci la remplissait à la source.
« Je me sens coupable, et je te prie de m'excuser. » « Pourquoi ? »
demanda le porteur d'eau. « De quoi as-tu honte ? » « Je n'ai réussi qu'à
porter la moitié de ma cargaison d'eau à notre maître, pendant ces 2 ans, à
cause de cet éclat qui fait fuire l'eau. Par ma faute, tu fais tous ces efforts, et,
à la fin, tu ne livres à notre maître que la moitié de l'eau. Tu n'obtiens pas la
reconnaissance complète de tes efforts », lui dit la jarre abîmée.
Le porteur d'eau fut touché par cette confession, et, plein de compassion,
répondit: « Pendant que nous retournons à la maison du maître, je veux que
tu regardes les fleurs magnifiques qu'il y a au bord du chemin ». Au fur et à
mesure de leur montée sur le chemin, au long de la colline, la vieille jarre vit
de magnifiques fleurs baignées de soleil sur les bords du chemin, et cela lui
mit du baume au cœur. Mais à la fin du parcours, elle se sentait toujours
aussi mal parce qu'elle avait encore perdu la moitié de son eau.
Le porteur d'eau dit à la jarre « T'es-tu rendu compte qu'il n'y avait de belles
fleurs que de TON côté, et presque aucune du côté de la jarre parfaite? C'est
parce que j'ai toujours su que tu perdais de l'eau, et j'en ai tiré parti. J'ai
planté des semences de fleurs de ton coté du chemin, et, chaque jour, tu les
as arrosées tout au long du chemin. Pendant 2 ans, j'ai pu grâce à toi cueillir
de magnifiques fleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamais je
n'aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et gracieuses. » 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Sam 7 Mai 2016 - 6:51

6. Le mauvais caractère
Un petit garçon avait mauvais caractère son père lui donna un paquet de
clous et lui dit que chaque fois qu'il se mettrait en colère, il devrait planter un
clou dans la clôture. Le premier jour, le petit garçon en avant planté 37. Et
cela diminua graduellement. Il découvrit qu'il était plus facile de se mettre en
colère que de planter des clous dans la clôture. Finalement, vient le jour où
le petit garçon ne se mit plus du tout en colère. Il en informa son père qui lui
demanda d'arracher un clou pour chaque jour où il s'était mis en colère.
Les jours passèrent et finalement le jeune garçon fut à même de dire à son
père que tous les clous étaient arrachés. Le père prit son fils par la main et le
conduisit jusqu'à la clôture.
PARFAIT, mon fils, mais regarde les trous que les clous ont laissés dans la
clôture. Cette clôture ne sera jamais plus la même. Quand tu dis des paroles
sous le coup de la colère, elles laissent des cicatrices, tout comme ici, tu
peux poignarder quelqu'un et puis retirer ton couteau. Peu importe le nombre
de foi que tu diras: je le regrette, la blessure, est toujours là. Une blessure
verbale n'est pas moins grave qu'une blessure physique.
Pensez-y bien 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Lun 9 Mai 2016 - 6:34

Le travail d'équipe

Lorsque les oies volent en formation, elles vont environ 70 % plus vite que

lorsqu'elles volent seules.

Les oies partagent la direction. Lorsque la meneuse fatigue, elle reprend sa

place dans le V et une autre prend la tête.

Les oies tiennent compagnie à celles qui tombent. Lorsqu'une oie malade ou

faible doit quitter la formation de vol, au moins une autre oie se joint à elle

pour l'aider et la protéger.

En faisant partie d'une équipe, nous aussi nous pouvons faire beaucoup plus

et beaucoup plus rapidement. Les mots d'encouragement et d'appui (comme

les cris de l'oie) contribuent à inspirer et à stimuler ceux qui sont en première

ligne, les aidant à soutenir le rythme, les tensions et la fatigue quotidienne.

Il y a enfin la compassion et l'altruisme envers ceux qui appartiennent à

l'ultime équipe que représente l'humanité...

La prochaine fois que vous verrez une formation d'oies, rappelez-vous que

c'est à la fois un enrichissement, un défi et un privilège que d'être membre à

part entière d'une équipe. 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Mer 11 Mai 2016 - 7:33

La pierre précieuse d’un sage

Un jour, une vieille sage qui se promenait dans les montagnes trouva une
pierre précieuse au pied d'une cascade. Le lendemain, elle rencontra un
voyageur qui avait faim et partagea avec lui la nourriture qu'elle avait dans
son sac. Le voyageur affamé vit la pierre précieuse dans le sac entrouvert de
la vieille sage, l'admira et demanda à la sage de la lui donner. La femme lui
tendit la pierre sans aucune hésitation.
Le voyageur repartit, heureux de sa bonne fortune. Il savait que la pierre
valait assez pour le faire vivre durant toute sa vie.
Quelques jours plus tard, cependant, il revint dans les montagnes à la
recherche de la vieille sage. Lorsqu'il la trouva, il lui remit la pierre et dit : «
J'ai réfléchi. Je sais combien vaut cette pierre, mais je vous la redonne dans
l'espoir que vous m'offriez quelque chose de plus précieux encore. Si vous le
pouvez, donnez-moi ce que vous avez en vous qui vous a permis de me
donner la pierre. » 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Ven 13 Mai 2016 - 6:53

Manger avec des baguettes

Un mandarin partit un jour dans l’au-delà. Il arriva d’abord en enfer. Il vit
beaucoup de personnes attablées devant des plats de riz ; mais toutes
mouraient de faim, car elles avaient des baguettes longues de deux mètres
et ne pouvaient s’en servir pour se nourrir.
Puis, il alla au ciel. Là aussi, il vit beaucoup de personnes attablées devant
des plats de riz ; toutes étaient heureuses et en bonne santé. Elles avaient
également des baguettes longues de deux mètres, mais chacune s’en
servait pour nourrir la personne qui était assise en face d’elle. 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Dim 15 Mai 2016 - 6:42

Chance ou malchance

Un habitant du nord de la Chine vit un jour son cheval s’échapper et passer
de l’autre côté de la frontière. Le cheval fut considéré comme perdu. À ses
voisins qui venaient lui présenter leur sympathie, le vieil homme répondit : -
La perte de mon cheval est certes un grand malheur. Mais qui sait si dans
cette malchance ne se cache pas une chance ?
Quelques mois plus tard, le cheval revint accompagné d’une magnifique
jument. Les voisins félicitèrent l’homme, qui leur dit impassible : - Est-ce une
chance, ou est-ce une malchance ? Le fils unique du vieil homme fut pris
d’une véritable passion pour la jument. Il la montait très souvent et finit un
jour par se casser la jambe pour de bon. Aux condoléances des voisins,
l’homme répondit, imperturbable : - Et si cet accident était une chance pour
mon fils ?
L’année suivante les Huns envahirent le nord du pays. Tous les jeunes du
village furent mobilisés et partirent au front. Aucun n’en revint. Le fils estropié
du vieil homme, non mobilisable, fut le seul à échapper à l’hécatombe.

(D’après Hoài-Nam-Tu) 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Lun 16 Mai 2016 - 7:57

L'arbre à soucis
Un jour, j’ai retenu les services d’un menuisier pour m’aider à restaurer ma
vieille grange. Après avoir terminé une dure journée au cours de laquelle une
crevaison lui avait fait perdre une heure de travail, sa scie électrique avait
rendu l’âme, et, pour finir, au moment de rentrer chez lui, son vieux pick up
refusait de démarrer. Je le reconduisis chez lui et il demeura froid et
silencieux tout au long du trajet. Arrivé chez lui, il m’invita à rencontrer sa
famille.
Comme nous marchions le long de l’allée qui conduisait à la maison, il
s’arrêta brièvement à un petit arbre, touchant le bout des branches de celuici
de ses mains. Lorsqu’il ouvrit la porte pour entrer chez lui, une étonnante
transformation se produisit. Son visage devint rayonnant, il caressa ses deux
enfants et embrassa sa femme.
Lorsqu’il me raccompagna à ma voiture, en passant près de l’arbre, la
curiosité s’empara de moi et je lui demandai pourquoi il avait touché le bout
des branches de cet arbre un peu plus tôt. .C’est mon arbre à soucis, me
répondit-il. « Je sais que je ne peux éviter les problèmes, les soucis et les
embûches qui traversent mes journées, mais il y a une chose dont je suis
certain, ceux-ci n’ont aucune place dans la maison avec ma femme et mes
enfants. Alors, je les accroche à mon arbre à soucis tous les soirs lorsque je
rentre à la maison. Et puis, je les reprends le matin ».
« Ce qu’il y a de plus drôle », il sourit, « c’est que lorsque je sors de la
maison le matin pour les reprendre, il y en a beaucoup moins que la veille
lorsque je les avais accrochés. »* 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Mar 17 Mai 2016 - 6:53

L’âne et le fermier
Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits. L'animal gémissait
pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et que le puits devait
disparaître de toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.
Il a invité tous ses voisins à venir et à l'aider. Ils ont tous saisi une pelle et
ont commencé à enterrer le puits. Au début, l'âne a réalisé ce qui se
produisait et se mit à crier terriblement.
Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu. Quelques pelletées plus tard, le
fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il
a vu. Avec chaque pelleté de terre qui tombait sur lui, l'âne faisait quelque
chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et
montait dessus. Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter
sur l'animal, il se secouait et montait dessus. Bientôt, chacun a été stupéfait
que l'âne soit hors du puits Et il se mit à trotter !?
La vie va essayer de vous engloutir de toutes sortes d'ordures. Le truc pour
se sortir du trou est de se secouer pour avancer. Chacun de nos ennuis est
une pierre qui permet de progresser. Nous pouvons sortir des puits les plus
profonds en n'arrêtant jamais. Il ne faut jamais abandonner ! 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Jeu 19 Mai 2016 - 7:28

Le vrai, le bon et l’utile

Dans la Grèce ancienne (469-399 BC), Socrate était reconnu pour sa

sagesse.

Un jour, le grand philosophe fut approché par une de ses connaissances qui

courrait vers lui tout excité.

« Socrate, écoute ce que je viens d’apprendre sur ton élève Platon »

« S’il te plait calme-toi avant de parler », répondit Socrate « et demande toi si

ce que tu va me dire passera trois tests ».

« Quels tests ? »

« Ce que tu a à dire au sujet de Platon, demande-toi : est-ce vrai ? »

« Je n’en sais rien », répondit l’homme, « j’en ai seulement entendu parler »

« Donc, tu ne sais pas, pour sûr, si c’est vrai ou non »

« Non, je ne sais pas » répondit l’homme

Socrate souria secouant la tête « Posons maintenant la deuxième question :

Ce que tu vas me dire est-il bon ? »

« Non, au contraire…. »

« Donc, tu désire me dire quelque chose de mauvais au sujet de Platon sans

être certain que ce soit vrai ? »

L’homme commença à être légèrement embarrassé.

« Néanmoins, ta nouvelle pourrait passer le troisième test : ce que tu vas me

dire va t-il être utile ? »

L’homme secoua sa tête négativement.

« Donc » conclut Socrate « si ce que tu vas me dire n’est, ni vrai, ni bon, ni

utile, alors pourquoi me le dire ? »

L’homme comprit la leçon et s’en trouva plus sage. Voila pourquoi Socrate

était considéré comme un grand philosophe. Voila aussi pourquoi Socrate ne

sut jamais que Platon couchait avec sa femme. 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Ven 20 Mai 2016 - 13:14

Les deux souris
Deux petites souris particulièrement curieuses réussirent à se hisser sur le
rebord d'un bidon de lait. Elles se délectaient en léchant les gouttelettes
laissées sur le rebord. Soudain, l'une d'elles glissa et tomba dans le bidon.
L'autre, surprise, se retrouva à son tour dans le lait. Elles nagèrent tant bien
que mal toutes les deux. Mais les parois du bidon étaient glissantes et il leur
était impossible de sortir de là.
La première se dit en elle-même: "Il faut que je nage; il faut que je persévère;
il faut que je montre aux autres comment je suis persévérante!" Puis, après
un certain temps, elle finit par s'épuiser et se dit: "A quoi bon me débattre! Je
suis trop fatiguée. D'ailleurs, je n'en sortirai jamais; mieux vaut se laisser
couler et en finir tout de suite. Au moins, je ne souffrirai pas longtemps"
L'autre, au contraire, ne cessait de se dire: "J'ai choisi de vivre. Je veux
persévérer jusqu'au bout, car j'ai encore de belle saisons devant moi!". Je
sais que je peux nager encore longtemps!"
Au matin, quand le cultivateur arriva près de son bidon de lait, il découvrit les
deux souris. L'une était noyée, alors que l'autre... flottait sur un gros morceau
de beurre! 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Sam 21 Mai 2016 - 7:49

Le jour où je me suis aimé pour de vrai



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Estime de soi.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… l’Authenticité.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
J’ai cessé de vouloir une vie différente
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive
contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Maturité.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus
dans le fait de forcer une situation ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux,
sachant très bien que ni la personne ni moi-même
ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment…
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… le Respect.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui n’était pas salutaire,
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait cela de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… l’Amour propre.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre
et j’ai arrêté de faire de grands plans,
j’ai abandonné les méga-projets du futur.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime
quand cela me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, je sais que cela s’appelle… la Simplicité.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à avoir toujours raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé
et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent,
là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois.
Et cela s’appelle… la Plénitude.



Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon coeur,
elle devient une alliée très précieuse !
Tout ceci, c’est… le Savoir vivre.


(Charlie Chaplin)


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Dim 22 Mai 2016 - 7:43

Déclaration des droits de l'homme et de la femme à l'amour



Te rencontrer sans te réduire,
Te désirer sans te posséder,
T'aimer sans t'envahir,
Te dire sans me trahir,
Te garder sans te dévorer,
T'agrandir sans te perdre,
T'accompagner sans te guider,
Et être ainsi moi-même
Au plus secret de toi.

(Jacques Salomé)


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Mar 24 Mai 2016 - 8:26

Le non-voyant
Un jour, un non-voyant était assis sur les marches d'un bâtiment avec un
chapeau à ses pieds et un morceau de carton portant l'inscription : »Je suis
aveugle, aidez-moi, s'il vous plaît ».
Un publicitaire qui se promenait près de là s'arrêta et remarqua qu'il n'y avait
que quelques centimes dans son chapeau. Il se pencha et y versa sa
monnaie, puis, sans demander son avis à l'homme, prit le carton, le tourna
et y écrivit une autre phrase.
Le même après-midi, le publicitaire revint près de l'aveugle et vit que son
chapeau était plein de monnaie et de billets. Le non-voyant reconnut le pas
de l'homme et il lui demanda si c'était lui qui avait réécrit sur son carton et
ce qu'il avait noté.
Le publicitaire répondit : «Rien qui ne soit vrai, j'ai seulement réécrit ta
phrase d'une autre manière», il sourit et s'en alla. Le non-voyant ne sut
jamais que sur son carton il était écrit:
"Aujourd'hui, il fait soleil, et moi je ne peux pas le voir !».

Change ta stratégie quand les choses ne se passent pas bien et tu verras
que ça ira mieux. 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Jeu 26 Mai 2016 - 6:59

Le voyageur et le fermier
II y a une vieille histoire au sujet d’un homme qui marchait sur une très longue route, d’un village à l’autre. À l’entrée d’une nouvelle ville,
il rencontra un fermier qui labourait son champ, coupant du foin. Il dit
au fermier : «J’ai marchée une grande distance pour venir à votre
village. J’ai laissé mon village, cherchant un nouveau chez-moi, peut-
être vais-je le trouver ici. Dites-moi, comment sont les gens de ce
village? Quel genre de personnes habitent ici? » L‘homme dans le
champ réfléchit pendant un moment, puis demanda : «Comment étais
les gens du village d’où vous venez?» Le voyageur lui répondit : «Ils
étaient insensibles, indifférents, égocentrique, froid, cynique,
inhospitalier et inamical. C’est pourquoi je suis parti.» Le fermier pris
une pause pour réfléchir avant de répondre : «Je pense que c’est
ainsi que vous trouverez les gens ici aussi.» Le voyageur répliqua
«Dans ce cas, je vais continuer mon chemin et regarder ailleurs.».
Quelques jours plus tard, le fermier était encore dans son champ
lorsqu’un autre homme l’approcha et dit : «Mon village a été détruit et
sa population s’est éparpillée. Je cherche un nouveau chez-moi,
peut-être dans ce village. Pouvez-vous me dire comment sont les
gens de ce village? Quelle sorte de personnes habitent ici?» Le
fermier demanda : «Comment étaient les gens de votre village?» Le
voyageur lui répondit : «Ils étaient merveilleux. Affectueux, amicaux,
serviables, attentionnés et ils me manquent terriblement.» Le fermier
répondit : «Je crois que c’est ainsi que vous trouverez les gens ici
aussi.» 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Ven 27 Mai 2016 - 7:02

Le renard estropié
Alors qu’il se promenait dans la forêt, un homme aperçut un renard qui avait
perdu une patte et il se demanda comment il arrivait à survivre. À ce
moment, il vit surgir un tigre tenant une pie dans la gueule. Le tigre mangea
tout son soûl puis abandonna le reste de la viande au renard.
Le jour suivant, le renard fut providentiellement nourri grâce au même tigre.
L’homme s’émerveilla de l’ineffable bonté de Dieu et se dit : « Moi aussi, je
vais tout simplement porter mes pénates dans un coin sûr et me fier
totalement à Dieu ; il me procurera tout ce dont j’ai besoin. »
Ce qu’il fit pendant un certain temps, sans que rien ne se produise.
Le malheureux s’affaiblissait, s’étiolait. Sa santé ne cessait de dépérir,
jusqu’au jour où une petite voix lui dit : « Tu es dans l’erreur. Ouvre-toi les
yeux » Suis l’exemple du tigre et cesse de te prendre pour un renard
infirme. » 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Sam 28 Mai 2016 - 6:48

Les pauvres
Un jour, le père d'une famille très riche partit avec son fils dans la campagne
d'un pays lointain, pour lui donner une leçon de vie. Il voulait lui faire voir
comment les gens pauvres vivaient.
Ils passèrent donc quelques jours auprès d’une famille très pauvre. À leur
retour son père lui demanda:
- As-tu aimé ton voyage ?
- Oui papa.
- As-tu remarqué comment vivaient les pauvres gens ?
- Oui papa.
- Alors dis-moi ce que tu as appris de ce voyage.
Son fils lui répondit :
- J'ai vu que nous avons un chien; eux, ils en ont quatre.
- Nous avons une piscine au milieu du jardin; eux, ils ont un lac sans fin.
Nous avons des lampes importées pour le patio pour nous éclairer la nuit;
eux, ils ont les étoiles et la lune pour les éclairer.
- Nous avons un petit lotissement de terre; eux, ils ont des champs à perte
de vue.
- Nous avons des domestiques pour nous servir; eux ils s'entraident.
- Nous achetons notre nourriture; eux ils la font pousser.
- Nous avons un mur tout autour du terrain pour nous protéger; eux, ils ont
les amis pour les protéger....
Le père était sans voix.
Et son fils ajouta...
- Merci papa de me montrer combien nous sommes pauvres! 


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
olia
partenaire
partenaire
avatar

Messages : 2536
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 73

MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   Mar 31 Mai 2016 - 8:39

Le soleil et le vent

Un jour, le Soleil et le Vent argumentaient au sujet de leur force mutuelle.
Qui était le plus fort? Loin plus bas, ils virent un homme qui marchait le long
de la route. Il portait un lourd manteau.
«Faisons un concours pour voir qui d’entre nous peut enlever le manteau de
cet homme» dit le Soleil.
«Cela sera très simple pour moi» dit le Vent avec vantardise. Il souffla
tellement fort que la poussière et les feuilles remplirent l’air. Les arbres
commencèrent à se balancer. Mais plus le Vent soufflait, plus l’homme resserrait son manteau avec force. Le Vent abandonna la partie, épuisé. Alors le Soleil sortit de derrière un nuage et commença à
sourire. Pendant que le Soleil brillait de plus en plus, l’air devint plus chaud.
L’Homme lentement devint plus confortable et déboutonna son manteau.
Il eut tellement chaud qu’il décida d’enlever son manteau et
de se reposer sous l’ombre d’un arbre.
«Comment as-tu fais cela?» demanda le Vent?
«J’ai éclairé son chemin», répliqua le Soleil, «et par la gentillesse, j’ai obtenu
ce que je voulais.»


Revenir en haut Aller en bas
http://www.La-tranquillité.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jolis textes Mai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jolis textes Mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES TEXTES ET LES DIALOGUES
» Mes jolis dessins
» Textes canoniques applicables
» Un vague souvenir (textes rattachées au Serpent)
» Postez vos textes!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TEAM {G.I.S.E} Groupe d'Intervention Sniper Elite  :: Discussion-
Sauter vers: